Quinze préfectures des régions administratives de Kankan, de Faranah et de Mamou, sont désormais dotées d’un nouveau projet agricole dénommé AgriFARM (Projet Agriculture Familiale, Résilience, marchés).

Il est né des cendres du Programme National d’Appui aux Acteurs des Filières Agricoles (PNAAFA), dont les activités arrivent à terme dès fin décembre courant.

Le but est de porter à hauteur de 50%, les rendements en riz et en maïs dans les zones concernées.

Coût global de l’opération, 120 millions de dollars américains pour une période de 6 ans.

Ses interventions toucheront la production, la transformation et la commercialisation des produits agricoles.

Selon les initiateurs, six mille hectares de plaines et de bas-fonds, seront aménagés ou réhabilités, des pistes rurales et marchés à réhabiliter ainsi que des semences de qualité à distribuer, histoire de booster les rendements.

A la faveur d’un atelier technique tenu à cet effet, ce mercredi à Kankan, El Hadji Djibril Tamsir Bangoura, le coordinateur national d’AgriFARM, a rappelé quelques nouvelles opportunités qu’offre son projet aux acteurs locaux du secteur agricole guinéen.

«Il convient de noter que l’une des innovations de ce programme est la prise en compte de non seulement du marché mais aussi, l’implication du secteur privé agricole et financier, dans le cadre d’un partenariat direct avec les organisations professionnelles agricoles et les communes rurales qui constituent la porte d’entrée du projet. Une meilleure façon de créer la richesse nationale tout en valorisant durablement et efficacement la production agricole», a-t-il fait remarquer.

Ce projet est initié par le gouvernement guinéen en collaboration avec le FIDA, l’OFID et la BADEA.

Le représentant du gouverneur à la cérémonie lui, s’est félicité du bilan obtenu lors des précédentes interventions pilotées par le FIDA et s’est dit confiant en l’avenir.

«Les résultats des précédents projets sont palpables sur le terrain et leurs incidences continuent à se faire ressentir sur le niveau de vie de nos populations. Au nom donc de Monsieur le gouverneur, nous pouvons vous témoigner notre satisfaction au regard de ce que nous savons des projets FIDA. Nous savons que le lancement et la mise en œuvre de l’AgriFARM, permettront à la région de Haute-Guinée, de faire un bon remarquable en avant, dans le cadre du développement agricole et de l’amélioration des conditions de vie de nos braves populations», a déclaré Karfamoriah Camara, le directeur régional de l’agriculture de Kankan.

About Author

admin

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 + 7 =