Plusieurs jeunes de la guinée évoluent de nos jours dans des activités génératrice de revenu comme la création des ONG et la gestion des Entreprises dans l’optique de donner aux autres jeunes de l’emploi et surtout devenir autonome.

C’est le cas précis de billy kourouma, étudiant diplômé sortant de l’ENI (Ecole Nationale des Instituteurs) sans emplois  devenu coiffeur. Rencontrés dans son salon de coiffure dans la matinée de ce mercredi 23 juin 2021 au quartier briqueterie relevant de la commune urbaine de Kankan, le jeune billy kourouma offre plusieurs services dans son atelier de coiffure qui regorge en son sein 4 jeunes coiffeurs et en même temps il évolue dans la vente du carburant sur le marché noir pour élargir son entreprenariat après le cursus universitaire. Formateur en coiffure, le jeune rêve de créer un réseau des salons de coiffure un peu partout en Guinée pour promouvoir l’emploi jeune.

A bas âge, billy kourouma a commencé l’entreprenariat sans se rendre compte, depuis qu’il faisait l’école primaire dans son village ‘’kalafilila’ dans la sous-préfecture de BOULA’ préfecture de KANKAN.Une période exactement à laquelle il s’est investi dans l’activité de coiffure auprès de son frères au village, un moment pendant lequel il a appris la coiffure et à commencer à faire coiffer les clients  pour faire face à ces besoins vitaux malgré qu’il n’était pas professionnel dans le métier.

Plus loin, après les études universitaires sans emploi, le destin fera que le jeune garçon billy kourouma rembourse encore chemin pour continuer la coiffure afin de créer son propre entreprise suite aux  séances de formation suivie sur l’entreprenariat au campus universitaire de Kankan mais aussi à la maison des jeunes Batomba de Kanakan.Sur ceux avec quelques muettes d’argent  il a mis en place son propre entreprise de coiffure, justes a ces cotés 2 élèves, un étudiants et un jeune du quartier notamment  Djoumèssi sidibé, Etienne , Kolié et Semedo.

« Dans cet atelier de coiffure que j’occupe depuis 2016, j’ai formé beaucoup d’apprentis comme les étudiants qui a ce jour certains ont ouverts leurs propres salons de coiffure à Siguiri et voir même Mandiana, a ce jours je n’ai que pratiquement 4 apprentis à ma charge, après les activités je leurs paies » A-t-il expliqué.

Au-delà de son atelier de coiffure, billy a aussi des points de vente de carburant  juste pour élargir son entreprise dans le futur, et il nous a également clarifier que c’est à travers ces formations suivis sur l’entreprenariat qu’il a eu ces idées, que même avec une somme de 100.000fg on peut créer sa propre entreprise.

« mon grand souhait aujourd’hui c’est d’élargir cette entreprise au-delà de la coiffure et vente de carburant je compte toujours m’investir dans d’autres secteurs pour être autonome, mais surtout aidés les jeunes à créer leurs propres entreprises et se prendre en charge comme je suis en train de le faire, parce que être autonome, pour moi c’est la meilleur des choses » Dit le jeune coiffeur.

D’habitude, comme pour tout entrepreneur de la guinée et d’ailleurs, ils sont souvent confrontés à des difficultés qui leurs empêches d’atteindre leurs objectifs comme le manque d’électricité et de financement :

« Defois je suis confronté à des difficultés liés au problème d’électricité, je n’ai qu’un moteur avec moi ici, mais surtout un problème de financement pour élargir ce projet, je veux construire des salons de coiffure un peu partout dans certains quartiers de Kankan et encore dans certaines préfectures comme Siguiri, Kérouané, gueckedougou et mandiana pour promouvoir l’emploi des jeunes  car l’etat ne peut pas tout faire, c’est le problème de financement qui me fatigue je n’ai pas de partenaire » Explique le jeune entrepreneur.

Il faut rappeler, à ce jour qu’ils sont des centaines de jeune diplômés sans emplois à créer leurs propres entreprises privées pour faire face à leurs besoin et aider les autres jeunes à avoir de l’emploi dans la commune urbaine de Kankan.

Joseph Kolié pour Entreprenariat.net     

About Author

admin

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 + 19 =