C’est une équipe composée des anciens migrants  mise en place par les personnels de l’OIM afin de faciliter la réintégration des nouveaux jeunes migrants venus des différents pays après toute les difficultés rencontrés durant leurs aventures. Désormais ces jeunes s’engagent à suivre le chemin de l’entreprenariat.

L’Organisation Internationale pour la Migration (OIM) à procéder au financement  de projet des jeunes notamment  à la mise en place d’un point de vente de carburant et d’huile à moteur pour la réintégration socio-professionnelle d’un jeune migrant  , « N’faly »  suite à une mésaventure au Maghreb.

Ce jeune garçon N Faly Traoré âgé de 26 ans, est le premier fils de sa mère, unique  mais surtout issu d’une famille polygame,n’faly  traoré vivait dans la prefectrure de kankan ou il faisait la terminale sciences maths au lycée Almamy Samory Touré de kankan jusqu’à ce qu’il ai l’esprit de tenter l’aventure pour la première fois au Senegal,chose qui n’a pas marché, c’est ainsi qu’il tente pour la 2eme fois en passant par la frontière Mali-Bamako pour rallier l’Algérie.

 Le jeune n’faly  va récidivé en préparant un nouveau départ en  fin 2013 .Il commence à planifier le programme  au plus tard le 22 février 2014, très confiants de la réussite d’un tel projetn’faly a conduit le moto-taxi  pour avoir de l’argent et financer son voyage. Très déterminé, il parvient à trouver 7 millions francs guinéens en 11 mois, puis un beau lundi n’faly se met effectivement sur le chemin de l’aventure seul et sans dire à qui que se soi.Il arrive à Siguiri à 14h , il bouge pour le Mali-Bamako, après 3 jours passés au mali, il traverse la frontière malienne avec quelques difficultés, et arrive à agadez en Algérie dans l’intention de rejoindre l’europe.

Au cours du voyage, il vit une traversée difficile qui lui a non seulement permis de passer 9 mois de prison ferme, mais surtout il a subi des tortures électriques, des injures, des coups de bastonnades, parfois passé 1 à 2 jours sans manger en prison.

Une fois liberé de la prison il a été victime encore de traitement malsaine venant de la part d’une femme arabe qui lui a pris comme bonne de maison esperant lui payé à chaque fin du mois, chez elle evidemment il passait des nuits dans la cours et à la belle étoile tandisque le chien avec qui il partageait le repas passait sa nuit dans une maison cela durant 3 mois,en effet la femme à refuser de payer ces 3 mois de travail en lui sachant de la maison,dans cette lancé il passa des mois dans la rue et se nourissais des restes  d’aliments jetés à la poubelle :

« Vu ces situations traversés et ces souffrances j’ai decidé de retourner au bercail parceque je n’avait plus d’argent sur moi, même 1 francs je n’avais pas, mais comment le faire, j’ai travaillé durant 6 mois comme manœuvre avec les entreprises de maçonnerie, j’ai obtenu quelques sommes pour le retour car je ne pouvais plus supporté les difficultés, les arabes nous ont beaucoup torturés certains de nos amis sont morts de faim et de torture devant ces arabes, ils sont sans pitiés et sans cœur, j’avais 2 amis qui ont été tués par ball quand ils sont voulus s’enfuir pour se cacher des arabes, seul dieu sait ce qui se passe la-bas, c’est par le canal d’un monsieur que j’ai rejoint la guinée sinon j’allais mourir, c’est pourquoi quand nous sommes arrivés à kankan ici avec les autres amis, l’OIM nous a pris en charge durant quelques jours et nous a demandé qu’est ce que nous voulons faire, moi j’ai choisi faire ça pour mon integration et être un grand entrepreneur comme KPC, Lamine Guirassy … »Explique –t-il.

N’faly crée son propre entreprise de vente sous financement de l’OIM

« J’ai déjà fait 1 ans 3 mois dans ça et ça marche je fais mes businesses et besoins, je n’ai pas de problème et je compte faire autre chose pour m’enrichir, je n’irai nul part je reste concentré sur mes activités et je compte faire mon mariage l’année à venir, je resterai et mourir ici en guinée, il est bon d’être chez soi pour réussir et je dis grand merci à OIM pour ce financement ».

Il faut rappeler que, la situation des jeunes migrants dans la préfecture de kankan reste toujours préoccupante, car ils sont des cinquantaines  de jeunes garçon immigré à avoir bénéficié cette aide financière venant de cette institution.

 Joseph kolié, pour entreprenariatguinee.net

About Author

admin

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 + 25 =