Emergence – Le gouvernement guinéen organise du 24 au 26 février un forum d’affaires au cours duquel le secteur privé compte présenter des projets bancables d’une valeur de 2,5 milliards de dollars, a appris Emergence de source officielle.

Le secteur privé guinéen se rend à ce raout avec des projets dans des secteurs comme l’agriculture, l’agro-industrie et les technologies de l’information.

“Dans le domaine agricole, plus de 400 millions de dollars d’investissements sont à négocier”, a affirmé Namory Camara, Directeur général de l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP-Guinée). “Cette plateforme de GUIF permettra DE qualifier le processus d’obtention de financement dans notre pays”, a-t-il ajouté, précisant qu’une centaine de projets va être présenter au cours de l’évènement dédié au secteur privé guinéen.

Guinea Investment Forum (GUIF) est présenté par l’Etat guinéen comme le fruit des efforts conjoints de l’APIP-Guinée et de ses partenaires, la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Banque Mondiale, à travers sa branche destinée au financement du secteur privé, la Société Financière Internationale (SFI).

Il se veut un espace biennal de rencontres B to B et B to G, visant à offrir au secteur privé “solvable” du pays la possibilité d’accès aux financements.

Plusieurs panels sont au programme. Parmi eux, celui intitulé “Investir dans l’agrobusiness : Opportunités, enjeux et stratégies pour développer les filières porteuses” devant être développé par Simon Tiemtoré, Fondateur-Président exécutif Litium Capital, Mori Diané PDG Amex International et Léandre Bassolé Représentant-Pays de la BAD. Et un autre intitulé : “Investir dans l’économie numérique : impacts sur le développement durable”, au cours duquel l’intervention du ministre des Postes, Télécommunications et de l’Economie numérique Oumar Said Koulibaly et Mountaga Kéita, Directeur général Tulip Industries est attendue.

“Nous ne voulons pas faire un forum comme les autres. Nous voulons faire un forum transactionnel avec des vrais projets qui vont faire l’objet de financement”, a précisé M. Camara.

L’Etat guinéen multiplie les réformes depuis dix ans pour assainir l’environnement des affaires, consolider les agrégats macroéconomiques et booster son secteur privé.

Pour le Directeur général de l’APIP-Guinée, l’organisation de Guinea Forum Investment s’inscrit en droite ligne de ces efforts dont le but final est de drainer des financements conséquents et diversifiés vers le pays.

About Author

admin

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 ⁄ 2 =